« Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a faits à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur. Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. […]. »

Ne vous attendez pas à la plainte d’un homme, meurtri par le décès de sa femme au Bataclan, papa d’un enfant de 17 mois, même s’il est en souffrance…après ces attentats du mois de novembre 2015 !

C’est le livre touchant d’un homme ayant perdu l’amour de sa vie, la maman de son petit garçon pour qui il se doit de continuer à vivre. Les mots sont bien choisis, l’émotion est au rendez-vous.

La douleur et la peine s’étalent à l’encre noire pour former les mots d’une histoire que l’on voudrait inventée….

Antoine Leiris nous raconte son quotidien avec son fils, d’une plume émouvante avec pudeur, poésie et sentiments.

« Toute leur vie un petit garçon et son papa vous feront l’affront d’être libres et heureux ensemble. Vous n’aurez pas ma haine   »
Cet ouvrage nous questionne sur notre réelle capacité à faire face à ces épreuves.

Philippe Prétègne